Apple Watch, mon verdict après 1 mois

J’ai reçu il y a peu une Apple Watch, afin de réaliser un test. Ce petit cadeau vient agrémenter d’autres Smartwatches que j’ai eu l’occasion de tester. Voici donc mes impressions après une semaine d’utilisation du nouvel accessoire de la famille Apple. Verdict et impressions.

Quelle heure est-il ? L’heure de la Pomme !

Nous avons déjà pu évoqué la montre de la firme à la Pomme croquée dans un précédent article. Voici une analyse un peu plus poussée, basé sur une utilisation quotidienne.

La première impression est qu’une fois au poignet, on l’oublie ! Elle est très légère (du moins la version Sport). Ayant pu comparer la version Watch dite « normale » et la version Sport (nous devrions dire la version Aluminium et la version Acier), pas de doutes: la version Aluminium est plus légère. Je l’ai reçue avec un bracelet en fluoro-élastomère noir et le boîtier noir également. il est équipé d’un écran de verre Ion-X et fermée par un dos « composite » pour protéger le capteur cardiaque. La version dite Edition, avec boîtier en Or (jaune ou rose selon vos préférences et votre bourse !) a un poids quasi identique à la version Acier. L’intérieur (au niveau hardware) est exactement le même pour chaque modèle, pas de changement dans la configuration. L’intérêt principal pour l’Apple Watch réside dans ce qui a fait le succès des plateformes Apple: leur écosystème applicatif et leur formidable capacité d’interaction et d’intégration. Bien qu’au moment où ces lignes sont écrites, Apple a annoncé le WatchOS 2 pour cet automne (avec un lot d’améliorations notables), on ne peut s’empêcher de penser que l’utilisation de l’Apple Watch dans l’état actuel est déjà très impressionnante.

Petite vidéo de résumé de ce que l’on pourra attendre avec la sortie de WatchOS 2:

WatchOS 2, qui a été présenté lors du WDC 2015 et apporte, entre autres améliorations, un vrai SDK pour développer des apps natives pour la montre connectée. Les complications pourront afficher les informations futures (météo, rendez vous…) en utilisant la couronne digitale pour « voyager dans le temps ». En phase de chargement, l’Apple Watch pourra passer en mode « table de chevet ». La partie la plus intéressante sera sans nul doute la possibilité aux développeurs de créer des apps dites « natives », c’est-à-dire qu’elles pourront se lancer depuis la montre sans avoir besoin de l’iPhone (comme c’est le cas aujourd’hui).

Parlons de la mise en route. Quand on l’allume pour la première fois, la langue nous est demandé (ça aide pour comprendre un peu ce que l’on nous demande de faire). Passé cette étape, nous commençons par le couplage avec l’iPhone (étape indispensable). Cette étape est réalisé via une reconnaissance d’une animation graphique (sorte de signature de votre appareil). Ensuite, s’en suit une attente pour l’activation et l’association de la Watch à votre compte AppleID.

Voici une vidéo assez complète (en anglais) pour vous montrer en images comment cela se passe:

Maintenant, l’Apple Watch est prête à l’emploi. J’ai été agréablement surpris. Tout d’abord, les notifications (quand elles sont correctement configurés), s’avèrent simples (une sensation vibrante au poignet, comme un toctoc) ou une simple mélodie, selon l’App qui vous envoie une information. Il s’agit d’un élément intégré dans l’Apple Watch qui se nomme Taptic.

L’interface d’utilisation est claire et assez simple à prendre en main, il faudra toutefois de la pratique pour totalement se sentir à l’aise. Voici quelques exemples de captures d’écrans de l’Apple Watch:

On voit que comme à son habitude, Apple a soigné les détails dans la réalisation de la première mouture de son WatchOS. Une fonction très pratique est la Remote (que l’on connaît également sous iOS), pour piloter son AppleTV ou son appareil iOS pour la partie musique ou vidéo. Quelques Apps (dont celle pour Philips Hue) ont également porté une interface sur la Watch. Je peux donc allumer les lumières ou les éteindre sans problèmes. Un des avantages majeurs est l’intégration de Siri dans la montre:

Exemple en vidéo:

Et une review d’une journaliste du WSJ:

Apple propose divers cadrans, avec possibilités de personnaliser l’affichage:

 Parlons autonomie. Oui, l’Apple Watch dure une journée sans problèmes (temps officiel annoncé: 18 heures). Mais pas davantage. Donc exit le moniteur de sommeil (ma plus grande déception sur le produit). La recharge via induction magnétique fonctionne bien et permet une recharge complète de la montre en 1 nuit (1h30 pour 80% et 2h30 pour 100% de charge). L’autonomie d’une journée de la batterie est basée sur 18 heures d’utilisation incluant les activités suivantes : 90 vérifications de l’heure, 90 notifications, 45 minutes d’utilisation d’apps et un entraînement de 30 minutes avec lecture de musique depuis l’Apple Watch en Bluetooth. L’autonomie de la batterie varie en fonction de l’utilisation, de la configuration et de nombreux autres facteurs. Les résultats réels sont susceptibles de varier.

Dans les fonctions intéressantes proposés avec l’Apple Watch, on peut notamment parler de Apple Pay (le service de paiement électronique proposé par Apple). Pour paramétrer le service sur la montre et votre iPhone 6 ou 6+, ça se passe par l’application dédié dans votre iPhone. Pour se donner une idée de l’utilisation, voici quelques vidéos, comme par exemple en Angleterre, pour les transports en commun:

un autre exemple est la navigation:

Ce que l’on peut dire, c’est que l’emploi de l’Apple Watch pour se diriger, c’est encore…approximatif !

Maintenant, parlons des points négatifs:

  • Son ergonomie: la navigation entre les différents menus n’est pas très intuitive. La taille réduite de l’écran provoque des erreurs de saisie
  • Sa lenteur: télécharger une application prend « une éternité », la synchronisation avec l’iPhone est lente, la géolocalisation aussi… Bref, une nouvelle école du zen.
  • Le « haut-parleur » de la montre est si faible qu’il faut le porter à l’oreille pour bien entendre
  • Ses applications: les interactions sont encore très limitées via l’Apple Watch. On peut répondre à un SMS par dictée vocale mais pas à un e-mail. La première génération d’applications conçues spécialement est attendue avec impatience…
  • Le prix exorbitant de l’objet et des accessoires (notamment les bracelets).
  • Résistante à l’eau…mais il est fortement déconseillé de l’immerger. Donc une montre plutôt fragile, en regard d’autres modèles de Smartwatches.
  • L’autonomie de seulement 1 jour (dans le meilleur des cas).

En résumé…Est-ce un bon produit ?

La réponse est oui. Mais on sent bien aussi que Apple en est à ses débuts sur le marché des smartwatches. Son principal atout reste un écosystème d’applications très vaste et une communauté de développeurs qui vont enrichir l’expérience Apple Watch, sans doute. Alors même que l’Apple Watch n’a pas encore 1 an d’existence sur le marché, les rumeurs d’une 2ème génération ont commencé à envahir les réseaux. Wait and see pour 2016 ce que Apple nous réserve. Personnellement, j’aime porter mon Apple Watch. J’ai trouvé un usage somme toute assez simple pour le quotidien (le contrôle de la musique sans sortir son iPhone de la poche), répondre aux Messages de façon rapide…

Mais je dois bien avouer que l’Apple Watch, bien que pratique n’empêche pas d’avoir régulièrement à devoir consulter son iPhone. Donc, il reste encore du travail pour une meilleure intégration pour ce qui est de l’interaction avec l’environnement iOS.

Pour terminer, voici une revue (en anglais) d’un utilisateur qui a lui aussi, utilisé l’Apple Watch pendant 1 mois. Voici ses impressions:

A propos Michel 171 Articles
Passionné de technologies variées et diverses, je n'écris que sur des choses qu'il m'a été donné d'expérimenter personnellement. Je travaille dans le secteur de l'informatique depuis 20 ans et en collaboration avec Fred, j'anime le blog avec des articles en français. J'espère que vous trouverez le contenu utile et je suis ouvert aux suggestions ! Bonne lecture.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*