Dreambox: les démodulateurs satellites et autres fonctions

Ayant eu l’occasion de voir à quelques reprises des références sur le nom de Dreambox, j’ai voulu découvrir davantage ce type de boîtier (développé par une firme allemande) qui, selon ce que l’on pose comme image firmware, permet de déverrouiller des fonctions des plus intéressantes. Je vais aussi parler des produits concurrents sur ce marché des démodulateurs satellites.

Que contient la boîte ?

Après avoir pu trouvé un revendeur, j’ai passé commande d’une Dreambox HD 800se.

Basiquement. il s’agit d’un miniPC, équipé d’une distribution Linux dédiée, avec des fonctions de décryptage de signal SAT ou DVB. On peut aussi s’en servir comme Media Center, certaines fonctions étant présentes dans des plugins. La plupart des autres boîtiers concurrents fonctionnent dans le même état d’esprit, ce qui peut varier, c’est la configuration hardware de chaque produit (tuners multiples, stockage interne dédié à enregistrer des programmes TV, etc…)
La connectique est des plus complètes sur le boîtier, permettant autant de se brancher en HDMI qu’avec un bon vieux SCART/PERITEL sur son téléviseur.

Livré de facto avec une carte SAT (pour se connecter à une antenne satellite), du moins pour celui que j’ai reçu, un upgrade de tuner a été nécessaire, afin de brancher la boîte sur le réseau câblée.

Ce qui est intéressant, au niveau hardware, c’est que la Dreambox, comme chaque concurrent, propose son petit « plus », comme davantage de RAM ou un processeur plus rapide (ce genre de changements est surtout utile, si l’on envisage de se servir de ces boîtiers pour d’autres fonctions). Il est possible également d’y brancher un disque dur (interne ou externe selon les châssis), pour enregistrer les émissions que l’on souhaite programmer (fonction EPG). Ces fonctions peuvent être étendues à des fonctions clients/serveurs (WEB, CIFS, NFS, streaming AV,…) ex. connection directe à YouTube.

Niveau concurrence, le seul autre véritable constructeur sérieux de boîtiers serait Vu+.

Un environnement logiciel très riche

La DreamBox et ses consœurs ont en commun des distributions d’images assez similaires, la plus répandue étant une base Enigma2. Cette couche, qui est sur la base Linux embarquée, permet un certain nombre de fonctions, comme par exemple l’usage de Tuxbox, pour diffuser en réseau les chaînes gérées par le boîtier.

Dans les images les plus répandues, on trouve entre autre:

Merlin (sur une base Enigma2, avec une foulée de plugins pré-installés, site exclusivement en allemand avec quelques portions en anglais)
Gemini (l’une des distributions les plus anciennes)
OpenPLI (en version 3.0, toujours en beta mais très souple dans la configuration)

Il est important de préciser que toutes ces diverses variations sont des images non officielles, par rapport au constructeur, qui lui fournit sa propre base d’images mais qui ne supporte aucune autre ! La DreamBox a également des copieurs chinois, qui se sont engouffrés dans le marché du SAT et l’on trouve une grande quantité de boîtiers mais sans grande qualité.

Pour mettre à jour les images des boîtiers, il existe des outils de « flashage » des firmwares. Dans le cas des DreamBox, une fonction de Bootlader permet de mettre à jour très facilement l’image de base, par le biais d’un simple navigateur web.

Il faut pour cela maintenir le bouton frontal appuyé, tout en démarrant le DreamBox pour le mettre en mode Boot Flash (démarrage en réseau DHCP). A prtir de cet instant, il est possible de lui envoyer une image. On y accède via un ordinateur se trouvant sur le même réseau, en tapant l’adresse IP affiché sur le display frontal de la DremBox (1) et ensuite, de faire pointer le fichier dans l’option de flashage (2).

L’opération prend quelques secondes. Et une fois terminé, on peut redémarrer la Dreambox pour configurer ses options. Cette procédure est expliquée sur le site officiel.

Plugins et autres fonctions

Comme je l’ai mentionné plus haut, il existe une grande quantité de plugins pour chaque distribution d’images. Voici un lien, où il est possible de trouver de tout. Attention, la mise en place se fait soit par le biais de l’interface de la Dreambox, soit via un logiciel comme le DreamBox Command Center (voici un lien dans lequel j’ai pu télécharger cet outil, ainsi que d’autres, fort utiles pour la plupart).

Satfriends.com: des plugins via leur forum

Voici un article d’un bloggeur qui a mis en ligne sa procédure de mise à niveau de sa Dreambox. J’ai trouvé l’approche assez didactique pour la partager ici et pour avoir une bonne idée des étapes à suivre.

Les fonctions….grises

Maintenant, je tiens à préciser que je n’encourage PERSONNE à sortir de la légalité ou de prendre les informations mentionnées ici comme une vérité absolue, chacun est libre d’interpréter ou de faire ce qu’il veut, à ses propres risques et périls sur son matériel. Les personnes qui vendent les DreamBox ou autres boîtiers de ce type le mentionnent suffisament, VOUS êtes en mesure de savoir ce que vous faîtes quand vous achetez ce matériel.

Cet avertissement fait, je peux donc vous parler d’une des raisons pour lesquelles les utilisateurs achètent ces boîtiers: le hacking des SAT ou du câble. Cette possibilité est mentionné avec tous ces appareils. On parle plus clairement de Card Sharing. Il s’agit de partager le décryptage de chaînes entre plusieurs boîtiers en ne payant qu’un seul abonnement ou en tentant de décrypter les codes de sécurité des bouquets réservés.
Pour comprendre de quoi on parle, voici un site francophone, très clair.

Il existe divers émulateurs de cartes (également appelé EMU, par les puristes), l’un des plus répandu étant le CCAM. Voici un lien qui explique ce que cela fait. Pour être en mesure d’en faire un usage complet, il faut avoir accès à un service serveur CCAM, qui  moyennant un username et password, vous permettra de recevoir les clefs de décryptions des bouquets satellite ou câble.

Ex: dans un fichier de ccam.cfg (accessible via FTP dans sa dreambox), on peut trouver des lignes sous ce format (C: sathacks-vip.dyndns.tv 12000 fullhd1 www.sathacks.com)

Petite vidéo explicative sur Youtube:

En bref, ces boîtiers permettent d’apporter un complément à un environnement multimédia de maison, avec une richesse de distribution de la TV, grâce à divers plugins, le support de la qualité HD et une constante mise à jour des possibilités par le biais des distributions que l’on peut trouver sur internet.

A propos Michel 170 Articles
Passionné de technologies variées et diverses, je n'écris que sur des choses qu'il m'a été donné d'expérimenter personnellement. Je travaille dans le secteur de l'informatique depuis 20 ans et en collaboration avec Fred, j'anime le blog avec des articles en français. J'espère que vous trouverez le contenu utile et je suis ouvert aux suggestions ! Bonne lecture.

1 Rétrolien / Ping

  1. Horizon de UPC Cablecom: Verdict

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*