MacBook Pro, la nouvelle (r)évolution de Apple ?

Derrière ce titre quelque peu provocateur, il y a bel et bien un message. Bon nombre des Fans de la marque à la Pomme ont accueilli le nouveau format du MacBook Pro de façon mitigée. En effet, tous les ports extérieurs ont été remplacés par 4 ports de type USB-C, exit l’éclairage de la Pomme sur le capot et plus de Magsafe. Certains n’ont pas hésité à dire qu’il n’y avait plus rien de « pro » dans cette machine. Nous allons décrypter cela et nous parlerons également des accessoires à devoir prendre pour s’équiper avec la connectique dite « ancienne » génération.

Pro… Vous avez dit MacBook Pro ?

Comme lors de tout changement chez Apple, il y en a qui sont enthousiastes et il y a les autres. Mon expérience se base sur un passage (forcé) de mon ancien MacBook Pro (mid 2011) à celui de 2017. Mon ancienne machine était équipée de 16 GB de RAM, 500 Gb de SSD, un Core i7 de 2 Ghz et une carte graphique AMD Radeon 6770M, pour un affichage 17 pouces. En bref, une belle bête qui aura duré un peu plus de 6 ans. J’ai un usage dans le domaine du montage vidéo, l’utilisation de machines virtuelles sous VMware Fusion, d’outils Adobe et de la suite Office pour Mac et de iWork, ainsi que iLife. Avec cette configuration, j’étais habitué à un environnement fluide et agréable, mon installation étant sous MacOS Sierra.

Malgré le poids, la machine restait toutefois très complète, avec une connectique très bien fournie. Les performances n’étant certainement pas celles des machines d’aujourd’hui, je me suis demandé ce que pourrait donner le remplaçant de ma brave machine, vétérante de Apple.

Voici donc mon nouveau MacBook Pro, modèle 2017, couleur Gris Sidéral (sidérant !!!)

Tout d’abord, l’un des points qui fâchent les « aficionados » de la marque: un prix très élevé (env. 2900 CHF), pour une configuration proche de mon ancien ordinateur. Plus d’écran 17 pouces, place au 15 !
j’ai toujours 16 GB de RAM, 500 GB SSD et un GPU AMD Radeon Pro 560 (4 Go). Le processeur est quant à lui un Intel Core i7-7700HQ (4 x 2.80 à 3.80 GHz). Une belle configuration pour un prix élevé, mais quand on aime, on ne compte pas, me direz-vous.

Dans les nouveautés que l’on peut distinguer, on a le remplacement des touches de fonctions traditionnelles par la TouchBar, sorte d’écran multitouch Retina, situé au-dessus du clavier. Totalement personnalisable, cette barre va afficher les touches de fonctions, spécifiques à l’application qui est utilisée. Elle permet aussi d’effectuer les réglages de l’affichage (luminosité), du volume et du rétroéclairage du clavier BackLite. Très réactive, il faut un temps d’adaptation pour en tirer pleinement ses avantages. Pour ceux qui souhaitent rajouter davantage de possibilités, il existe un logiciel, du nom de BetterTouchTool, disponible en version complète pour le prix de 9 CHF)

Pour vous faire une idée de ce que ce logiciel peut apporter, voici une petite vidéo (en anglais), qui a été réalisée l’année passée (le logiciel est en version finale actuellement):

Comme vous pouvez le constater, ce programme apporte une plus grande flexibilité dans l’usage de la Touch Bar. Un autre programme (gratuit celui-là) du nom de Rocket est aussi disponible (pour l’instant encore en bêta).

Toujours du côté logiciel, on peut aussi parler de la nouvelle version de Parallels Desktop 13, le système de machines virtuelles pour MacOS. Cette nouvelle mouture propose de prendre en charge la TouchBar et de programmer le lancement de logiciels Windows dans les machines virtuelles. Petite vidéo:

En ce qui concerne le clavier, le confort est là, la disposition des touches étant adapté. On sent que le nouveau système mécanique change la donne, dans le confort de saisie. Mais le bruit reste encore présent, notamment pour quelqu’un qui frappe vite.

Autre nouveauté majeure, l’introduction du Touch ID, présent depuis les iPhone 6 et 6 Plus. On peut donc déverrouiller sa session avec un doigt. La fonction Apple Pay est bien entendu aussi prise en charge avec ce capteur, ayant une puce de sécurité dédiée localement (tout comme pour les appareils sous iOS). Apple fait enfin évoluer sa machine, pour se mettre au niveau des PC portables, qui avaient depuis belle lurette la sécurité biométrique. On ne peut pas passer à côté du (très) grand TrackPad, avec Force Touch; là aussi pas tout le monde aime, mais c’est clairement un changement dans la disposition de l’interface.

Maintenant, parlons d’un des principaux motifs de mécontentement: les connecteurs du MacBook Pro. En effet, il n’y plus autant de possibilités que par le passé:

Outre la prise Jack pour l’audio filaire (non, ils ne l’ont pas supprimé, comme sur l’iPhone 7 !), on retrouve 4x de l’USB type C. Chaque port pouvant être utilisé pour alimenter votre MacBook pro au secteur, via le chargeur fourni avec la machine:

Mais pourquoi ont-ils supprimé la brillante idée du MagSafe, qui nous a évité en maintes occasions de faire que notre machine ne se retrouve par terre ? La réponse étant: seul l’USB-C permet d’avoir une connexion multifonction efficace.
Suite à ce changement, plusieurs solutions alternatives ont vu le jour dans les projets participatifs. On retiendra que le fabricant d’accessoires Griffin propose une solution assez intéressante, avec un câble et un embout magnétique. Le câble vous coutera environ 40 CHF.

Si l’on parle de charger le MacBook Pro via de l’USB-C et d’avoir un câble de ce genre, il est utile de savoir qu’il existe sur le marché des chargeurs alternatifs. L’un des meilleurs exemples est le Marble Dock. Capable de transmettre la charge électrique nécessaire pour le Mac, il offre d’autres avantages:

Petite présentation en vidéo (en anglais):

Bon, ceci peut répondre à la problématique de la recharge, mais quid des autres connecteurs, dits d’ancienne génération ? Là aussi, les constructeurs d’accessoires sont venus à la rescousse des utilisateurs du MacBook Pro. Le premier que nous allons évoquer est Satechi, avec son système TYPE-C MULTI-PORT ADAPTER 4K WITH ETHERNET. Les avis des consommateurs étant très positifs quant à la vitesse de transfert et son usage global.

Le design très fonctionnel en fait un objet à avoir avec son MacBook Pro. Une autre firme a réalisé aussi un hub externe, avec une finition plus classe, il s’agit du Arc Hub de Bourge Design. Petite vidéo de déballage:

et la vidéo de promotion:

Et pour un usage plus orienté au bureau, OWC propose un produit haut de gamme, le Dock.

Nous avons parlé des questions concernant la connectique et les changements majeurs sur la machine, mais qu’en est-il des performances ? Voici un retour, en termes de comparaison sur les anciennes générations de MacBook Pro, proposé par CNET. Ci-dessous, des mesures réalisées avec Geekbench 4.1 64-bit Single-Core et Multi-Core Score, et en dessous les tests de performances GPU:

 

Pour ce qui est de ma propre expérience, j’ai trouvé que le passage au nouveau MacBook Pro s’est effectué sans (trop) de problèmes. Mes tests de transferts de fichiers entre des disques externes et le disque de la machine ont donné de très bons résultats. J’ai utilisé divers logiciels, assez consommateurs de ressources (VMware Fusion, Adobe Photoshop CC, Camtasia, etc…), mais sans aucun ralentissement d’aucune sorte. Je n’ai pas trouvé non plus que l’écart avec mon ancienne configuration était vraiment notable. Je dois encore effectuer des tests de montage vidéo en HD, pour me faire une meilleure idée.

En résumé… Le nouveau MacBook Pro… Est-il Pro ?

Pour ce qui est des performances, rien à redire, c’est une machine qui répond à mes exigences dans le domaine professionnel. Mon regret réside dans le fait de devoir employer un hub pour avoir les sorties de connexions présentes dans mon ancienne machine. Tout cela, pour davantage de finesse. Bien que le principe d’amaigrissement des laptops haut de gamme soit la tendance, il me semble que la performance et la flexibilité devraient rester le mot d’ordre, dans la mise sur le marché de produits, prévus pour les pros (et pas pour une utilisation généraliste). Pour ce qui concerne le stockage, un disque externe en USB-C est à recommander, notamment pour les transferts de gros fichiers (prévoir un châssis de disque pouvant être avec entrées USB-C et USB 3.0).

 

A propos Michel 161 Articles
Passionné de technologies variées et diverses, je n'écris que sur des choses qu'il m'a été donné d'expérimenter personnellement. Je travaille dans le secteur de l'informatique depuis 20 ans et en collaboration avec Fred, j'anime le blog avec des articles en français. J'espère que vous trouverez le contenu utile et je suis ouvert aux suggestions ! Bonne lecture.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*