Surface Pro 2 et ses concurrents

Une fois n’est pas coutume, nous allons parler des tablettes sous Windows 8.1 et plus particulièrement de la nouvelle Surface Pro 2, la nouvelle mouture hardware de l’éditeur. Pour parfaire cette approche, nous mettrons face à la tablette un produit hybride de Dell, le XPS 12 et du côté ultra-portable, le Toshiba Portege Z930. Nous allons voir les avantages et inconvénients de l’approche concurrentielle de Microsoft, face aux autres constructeurs du marché qui proposent des produits similaires. Nous terminerons notre banc de comparaison avec un produit HP, le Envy 17-j190ez, avec l’intégration du Leap Motion.

De la mobilité…sauce Microsoft !

Depuis la sortie de Windows 8.x, Microsoft tente de rattraper son écart dans le monde de la mobilité, entre Android et iOS. Le positionnement de Microsoft, en sortant un produit hardware a surpris pas mal de monde, y compris ses propres partenaires qui voient dans ce lancement une concurrence nouvelle. Cela s’inscrit dans une politique proche de celle d’Apple « Nous faisons du software optimisé pour notre hardware ».

Afin de déterminer si cet adage vaut aussi pour Microsoft, nous allons donc tester leur tout nouveau produit, la tablette Surface Pro 2.

Une surface…pour Windows !

Microsoft a sorti depuis le début 2 types: Windows 8.x RT et Windows 8.x Pro.
Le premier modèle, basé sur du processeur ARM et l’autre sur du Intel. Certains font un rapprochement entre les tablettes des concurrents, pour permettre à Microsoft de se positionner dans les machines « ARM-Based ». Le résultat des ventes démontrent que l’intérêt du public a été plutôt froid et cette approche, bien que maintenue sur la version 2 du hardware ne semble pas avoir changé. Les « pros » emploient la version Intel, laissant la possibilité de travailler « comme sur un PC traditionnel ».

Microsoft Surface Collection

Le positionnement de la tablette Surface Pro 2 est de pouvoir remplacer un laptop avec ce produit. Après avoir travaillé avec la tablette pendant quelques jours, voici mes impressions:

Ayant reçu de Microsoft pour ce test la version 128 GB de la Surface Pro 2, muni du clavier superthin, je dois bien avouer avoir été bluffé, tant par le niveau de réactivité que par la durée de sa batterie (j’ai travaillé dessus plus de 4h avec une 1ère charge complète et elle est descendue à 67%). Les charts sur les évaluations de consommation batteries indiquent que malgré tout, la Surface pro 2 n’est pas la meilleure:

Mon expérience est toutefois positive, car la consommation que j’ai eue étant somme toute modérée. parlons maintenant de la partie OS.

On retrouve bien entendu tout l’écosystème Windows, avec sa pléthore de logiciels. Bien que tous ne bénéficient pas du côté « touch », l’interface rend ce détail très vite surmontable. La taille de l’écran est suffisante, mais le rendu encore est un peu faible. Un capteur de luminosité va régler l’intensité, selon le milieu ambiant.

Le clavier, bien que très fin, répond de façon plutôt précise, même dans des situations d’écriture inconfortables. La partie tactile pour la souris, bien que très fine est très précise.

Le plus surprenant reste la pris de notes manuscrites avec le stylet fourni avec la Surface Pro. D’une réactivité surprenante, la reconnaissance d’écriture est juste bluffante (en comparaison avec d’autres tablettes du marché). Pour la partie tactile, il faut bien évidemment s’habituer aux gestes de Windows:

Alors, peut-on parler d’un remplaçant du laptop ? En fait c’est une tablette qui se prend pour un portable. Avec les avantages mais aussi les inconvénients (taille réduite de l’écran, une certaine lourdeur en comparaison avec d’autres tablettes). 8 GB de RAM (au lieu de 4) aurait été un avantage certain. La partie vraiment impressionnante reste le temps de démarrage (environ 4 secondes !) pour commencer à travailler. Aucun autre concurrent n’a pour l’instant réussi à obtenir un temps aussi rapide pour commencer à travailler.En bref, Microsoft a réalisé là un produit fort intéressant pour les Pros nomades, cherchant un produit avec un minimum de compromis dans la puissance mais offrant une flexibilité dans l’expérience, avec en prime, une interface tactile des plus réactives. A noter également l’ajout possible d’une station d’accueil (docking Station) pour Surface, qui permet de totalement transformer la tablette en PC complet:

Petite vidéo de promo par Microsoft:

Pour ceux qui aiment « bricoler », un petit malin a réussi à installer OSX sur la Surface de Microsoft. Bien que non-officielle, cette manipulation apporte une nouvelle expérience d’utilisation.

Voici une petite vidéo pour la démo:

Les autres…concurrents !

Oui, les concurrents sont là et bien là ! On peut citer le surprenant XPS12 de Dell, qui tranche avec son produit hybride (mi-tablette-mi laptop). Bien que plus épais et avec une diagonale plus importante, le XPS12 présente des avantages dans son approche.

Petite vidéo (en anglais) pour le review complet:

Quelques point négatifs: La connectique est également moderne mais peut être insuffisante : 2 connecteurs USB 3, un connecteur Display Port, le classique jack pour le casque. Et c’est à peu près tout. Pas de sortie connecteur dédié pour une station d’accueil ou de port RJ 45. Pour cela, DELL propose une station USB3 de Kensington, qui fournit une connectique DVI, USB (en grand nombre), jacks pour l’audio, etc. On regrettera également l’absence d’une sortie HDMI, bien pratique pour connecter l’appareil à de plus grands écrans.

Un autre point négatif: aucun stylet n’est fourni. La grande majorité des tablettes « Intel » sur le marché propose un stylet fonctionnant comme une tablette graphique. Ce stylet permet par exemple de déplacer le curseur en survolant l’écran ou peut être utile pour la prise de note. OneNote par exemple gère très bien (et séparément) le stylet (pour dessiner) et le doigt (pour pointer le texte, déplacer l’écran). Ce XPS Duo 12 ne fournit pas cette fonctionnalité. Certes, il est possible d’utiliser un stylet pour écran capacitif, mais l’intérêt est moindre.

Il est possible de faire le choix de plusieurs options lors de l’achat de cette machine. Par exemple, vous aurez le choix entre un processeur i5 ou i7, entre Windows 8 ou Windows 8 Pro, 4 ou 8 Go de mémoire, d’un SSD de 128 ou 246 Go. Pour le reste des caractéristiques, elle est équipée des classique Bluetooth 4.0, Wifi, Webcam HD mais également d’un gyroscope et d’un magnétomètre (plus utilise en mode tablette qu’en mode ordinateur portable).

Voyons maintenant le dernier modèle testé: l’Ultrabook de Toshiba, le Portege Z930.
Il ne s’agit pas d’une tablette (donc pas d’interface tactile) mais ses caractéristiques en font un appareil des plus intéressants.

Le Toshiba Portégé Z930 est un ultrabook de 13,3 pouces de 1,59 cm d’épaisseur et moins de 1,2 kg. Il est en outre doté d’une dalle mate qui ne sera pas pour déplaire à ceux qui sont sensibles aux reflets sur l’écran.

Le châssis est compact et bien fini. Sa coque, en alliage de magnésium, n’est pas très sensible aux traces de doigts et demande donc un minimum d’entretien.

Le clavier à touches chiclets rétro-éclairées offre une frappe courte mais silencieuse. Si les touches sont un peu plus petites que celles des 13 pouces concurrents, la saisie de texte sans regarder le clavier reste parfaitement fluide et n’entraine pas plus de ratés qu’avec un clavier standard.

Dans le même esprit, le touchpad délivre une glisse fluide et précise mais une surface totale moins importante que celles d’autres ultrabooks. Le clic sur les boutons droit et gauche est très silencieux. On regrette cependant que ces derniers soient brillants et qu’ils retiennent donc facilement les traces de doigts.

Seul élément manquant: aucun lecteur optique mais de nos jours, il est rare de trouver dans des ultrabooks avec ce genre de support.

Petite vidéo de promotion du Z930:

Voyons pour clôtuer ces comparaisons le modèle de laptop HP, avec écran tactile et l’intégration de Leap Motion en série, j’ai nommé le HP Envy 17-j190ez.

HP Envy17 Leap Motion SE

Bon, en comparaison avec Surface, le moins que l’on puisse dire c’est que nous parlons d’un réel laptop et non d’une tablette.

les caractéristiques matérielles sont des plus impressionnantes:

  • Windows® 8.1 64-bit
  • Intel® Core™ i7-4702MQ
  • 17.3″ (43.9 cm)
  • 16 Go DDR3L RAM
  • 2 x 1000 Go

Le son est fourni avec le système Beats Audio, la distribution se fait par 4 hauts-parleurs et 2 éléments de basses intégrés.

L’inconvénient majeur de cet appareil: son poids. Il affiche à la balance 3,4 Kg (le poinds d’un ordinateur portable traditionnel). C’est l’engin le plus lourd de nos comparatifs.

Et pour compléter, la vidéo promotionnelle:

En résumé…que choisir ?

Les solutions de mobilité sous Windows commencent à apporter de réelles solutions, avec des configurations de plus en plus puissantes. Dans ce marché hautement concurrentielle, il est difficile de faire un choix judicieux. Microsoft s’est positionné avec un produit destiné pour les professionnels, mais malheureusement avec une configuration relativement moins puissante que ses concurrents. Que privilégier ? Puissance ou mobilité ? Tout dépend de l’usage que vous aurez de votre ordinateur. Car oui, Surface Pro 2 reste néanmoins un ordinateur portable avec une interface tactile. Mais l’expérience Touch est présente partout aujourd’hui. et des solutions alternatives, tel que le Leap Motion viennent taquiner les solutions existantes pour tenter de changer la donne dans l’expérience utilisateur. Comme toujours, c’est ce que l’on souhaite faire qui déterminera notre choix d’appareil.

A propos Michel 170 Articles
Passionné de technologies variées et diverses, je n'écris que sur des choses qu'il m'a été donné d'expérimenter personnellement. Je travaille dans le secteur de l'informatique depuis 20 ans et en collaboration avec Fred, j'anime le blog avec des articles en français. J'espère que vous trouverez le contenu utile et je suis ouvert aux suggestions ! Bonne lecture.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*