OSX Yosemite, débriefing des nouveautées

Ça y est, Apple a annoncé officiellement la sortie de la nouvelle mouture de son OS pour ordinateurs Mac, OSX Yosemite. En dehors, d’un changement d’aspect, des nouveautés orientées vers une plus forte interaction avec iOS a été mise en place. Nous allons faire un petit tour d’horizon des fonctions les plus marquantes de ce nouvel opus, comme nous l’avions fait pour son prédécesseur Mavericks.

Dans les montagnes… je communique !

Yosemite est un massif rocheux des Etats-Unis, qui a inspiré le nouveau nom de la distribution de OSX. En effet, comme d’habitude, on a droit à quelques fonds d’écrans de ladite place. La première information à retenir est que comme son prédécesseur, Mavericks, Yosemite est gratuit, la mise à jour s’appliquant via l’App Store.

Mais, la question que l’on peut se poser en passant à OS X Yosemite : quels Mac sont compatibles ? bénéficient-ils tous de l’ensemble des nouveautés ? sont-ils ralentis pas le nouveau système ? comment mettre à jour ? pourquoi le programme d’installation me pose-t-il tant de questions sur iCloud et FileVault ? Voici en rappel, quelles sont les machines qui pourront supporter le changement:

  • MacBook Air (mi-2011 et plus récent)
  • MacBook Pro (mi-2012 et plus récent)
  • Retina MacBook Pro (mi-2012 et plus récent)
  • iMac (late 2012 et plus récent)
  • Mac mini (mi-2011 et plus récent)
  • Mac Pro (2013 et plus récent)

Dans les grandes nouveautés, on retiendra les suivantes:

  • sa nouvelle interface, en théorie et en pratique ; inspiré de iOS 7 et le design dit « Flat », ainsi qu’un thème « Dark » pour le fenêtrage

  • les petites nouveautés du Finder, de Safari, d’iTunes et de bien d’autres applications
  • le nouveau Spotlight, les widgets du Centre de notifications et les extensions dans les applications (comme par exemple iTunes 12.x)
  • iCloud Drive, qui se positionne pour concurrencer des DropBox et autres systèmes de stockage Cloud.
  • Continuité avec Handoff et AirDrop amélioré.

Voici un 1er tour en images des fonctions principales:

Une autre revue (en anglais), plus détaillée ici:

Dans les éléments qui marquent le plus, bien évidemment c’est le « look and Feel » très proche de iOS. Cette ressemblance est de plus, encore plus importante que l’interaction entre les 2 systèmes (computer-to-mobile) devient très visible, notamment en permettant de répondre à un appel ou d’en passer un depuis OSX Yosemite, via son iPhone en iOS 8.x (la notion de version est importante car au moment de rédiger ces lignes, nous attendons de tester avec iOS 8.1).

Ce n’est pas grand chose, mais tout de même : c’est la première fois qu’Apple change la police de caractères d’OS X. Lucida Grande est donc remplacée par Helvetica Neue, plus lisible et déjà utilisée sur iOS7. Elle est aussi mieux adaptée aux écrans HD comme le Rétina (d’ailleurs durant la Keynote, on a droit aux nouveaux iPad et un iMac Retina).

Au niveau des fenêtres, on voit aussi un changement, avec des boutons de commandes modifiés. Les boutons de commande rouge, jaune et vert ont été redessinés. Et surtout -et là encore, c’est un vrai changement- le bouton vert du fameux feu tricolore change de fonction : il ne se contentera plus d’agrandir la fenêtre pour l’adapter au contenu… Mais la fera passer en mode plein écran, ce qui était auparavant géré séparément. Là encore, Mac OS X se rapproche de Windows, dont les boutons ont toujours eu ce comportement… Tandis que chez les fans d’Apple, on considérait que le full screen était avant tout de l’espace gâché. Les temps changent !

Pour revenir sur les fonctions, 2 m’ont également intéressées, il s’agit de Handoff et Instant Hotspot, avec la notion Continuité.
La nouvelle fonctionnalité Handoff permet de partager des applications entre les Mac et les appareils mobiles. On peut ainsi commencer une activité sur un appareil et la poursuivre sur un autre. C’est ce qu’Apple appelle « la continuité ». Et ça pourrait se révéler très pratique. Exemple : votre iPhone sonne à l’autre bout de la pièce, alors que vous travaillez sur votre ordinateur. Hop, vous recevez une notification et pouvez prendre l’appel sans quitter votre poste.
Autre appli pratique : Instant Hotspot, qui facilite le partage de connexion avec son iPhone. Une opération qui n’était pas bien complexe avec les précédentes versions de Mac OS X, mais qui devient désormais carrément facile. Instant Hotspot vous affiche même le niveau de batterie et le signal que capte votre mobile dans la barre de notifications du Mac !

D’ailleurs, la partie Notifications s’est pris un refresh qui fait ressembler le visuel à la partie de Notifications de iOS:

L’un des éléments qui a aussi attiré l’attention des participants de cette Keynote est le lancement de iCloud Drive (déjà annoncé dans iOS 8). On peut maintenant sauvegarder sur iCloud directement depuis le Finder toutes sortes de contenu, tout comme le propose DropBox par exemple.

Le système permet déjà depuis iWork (version OSX ou iOS) de sauvegarder ses documents ou de reprendre l’édition de ceux-ci en commençant par exemple depuis le Mac et de les reprendre là ou l’on s’est arretés sur iOS. Mais maintenant, on peut tout sauvegarder sur iCloud Drive. Les forfaits sont disponibles sur cette page.

En résumé…migrer…ou pas ?

Toute la question est là. Les adopteurs rapides seront aussi ceux qui vont remonter les problèmes divers, notamment par rapport à certains logiciels (incompatibilité ou fonctionnement instable), soucis lié au matériel (drivers ne fonctionnant plus ou de façon aléatoire). Ce genre de problèmes se rencontrent toujours lors d’une mise à jour de système d’exploitation (et ce n’est pas une exclusivité de OSX !).

En ce qui me concerne, j’ai mis à jour tous mes Macs (1 MacBook Pro de 2011, un MacBook Air de 2012, un iMac 27 pouces de 2012 et un Mac Mini de 2012). Résultat, sur certaines machines, aucun changement notable de performances, sauf pour le Mac Mini qui s’est avéré aller…plus rapidement ! Je l’utilise comme Media Center avec XBMC (les fichiers se chargent plus rapidement et se lance plus vite au démarrage en général). On voit qu’Apple met un effort appuyé pour que ses systèmes d’exploitations soient de plus en plus proches et que les services soient le point d’orgue d’une parfaite intégration.  Le temps nous dira si ces divers services (Apple SIM aux USA, ApplePay avec iOS 8.1 et les nouveaux devices, Continuity sur iOS et OSX, iCloud Drive, Family Sharing pour iTunes) vont permettre à Apple de mieux se positionner face à ses concurrents du monde mobile. La mobilité est de plus en plus le crénau de l’avenir informatique. On le ressent toujours davantage et Apple l’a bien compris.

A propos Michel 171 Articles
Passionné de technologies variées et diverses, je n'écris que sur des choses qu'il m'a été donné d'expérimenter personnellement. Je travaille dans le secteur de l'informatique depuis 20 ans et en collaboration avec Fred, j'anime le blog avec des articles en français. J'espère que vous trouverez le contenu utile et je suis ouvert aux suggestions ! Bonne lecture.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*