Parrot Zik ou un casque Hi-tech

Ayant eu l’occasion de tester lors de sa sortie le casque Beats Dr Dre en bluetooth, j’ai voulu refaire un tour d’horizon sur un casque qui puisse être de meilleur qualité. Mon choix s’est porté sur le Parrot Zik. Revue technique et évaluation personelle.

Du son…sans fil !

Le Parrot Zik est un casque hors normes et on peut dire cela pour un grand nombre de raisons. Tout d’abord par le design, que l’on doit au créateur Philippe Starck. Parrot a réalisé là une belle performance (design et qualité audio). Le packaging est quant à lui très soigné.

Au niveau technique, on a affaire à un petit bijou, puisqu’il regroupe plusieurs éléments et capteurs. Tout d’abord, possibilité de coupler le casque sans fil via du NFC (pour autant que l’on ait cette possibilité avec son smartphone ou tablette). Le casque peut fonctionner en mode passif, via son câble jack. Un câble USB pour la recharge de la batterie est également fourni. A noter tous deux sont tressés (ce qui évite les noeuds) et les embouts sont gainés de plastique caoutchouteux, texturés façon peau de pêche, donnant un aspect également très qualitatif.

En parlant de la batterie, un point particulièrement intéressant: elle peut être échangé si après une période, elle ne fonctionne plus (pas besoin de racheter un casque complet !). Ce remplacement ce fait très simplement: pour placer la batterie dans l’oreillette gauche, il suffit de faire glisser le flanc extérieur par une simple pression, cette partie de la coque étant simplement… aimantée ! Cela fait partie des accessoires que l’on peut acquérir très simplement, via le shop en ligne de Parrot.

On trouvera plusieurs variantes de coloris pour le cuir et l’arceau du casque, afin de combler les goûts de chacun et chacune. Personnellement, j’ai fait mes tests en me basant sur la version « Classic ».

Maintenant, parlons son. Ce casque comporte un système de réduction de bruit réellement bluffant. La réduction active de bruit est un procédé tout simple, du moins sur le papier : le casque possède des micros extérieurs (2 en interne et 2 à l’extérieur) et capte donc les éléments parasites environnants. Pour éviter de les entendre dans le casque, ce dernier génère une onde « contraire », qui va alors annuler celle des bruits extérieurs. Une fois la réduction de bruit activée, elle se montre plutôt efficace et clairement audible vers 2-300 Hz. Néanmoins, comparée à la toute dernière génération de casques NC (Noise Cancelling), le Zik est sensiblement en retrait, sans être décevant pour autant. Le rendu des graves est là, sans en faire trop. L’écoute en mode passif peut se révéler fade, apportant un rendu nettement moins intéressant. Dans le train ou en avion, vous pourrez écouter votre musique à un volume sonore faible et ne pas être gêné pour les roulis des wagons ou les bruits des réacteurs. Chez Parrot, la réduction est d’un très bon niveau mais peut-être un peu moins efficace que celle d’un BOSE, par exemple. En revanche, l’idée de laisser passer quelques médiums parait plutôt utile, puisque cela permet d’entendre les gens qui nous parlent, et éviter l’isolation totale, qui peut s’avérer carrément dangereuse en déplacement.

Toujours pour parler de rendu audio, mentionnons un micro à conduction osseuse. C’est une des dernières avancées en matière audio : les ingénieurs savent désormais capter le son de votre voix par conduction osseuse (comme sur les Google Glass). Il s’agit surtout d’améliorer le son déjà obtenu par les deux micros extérieurs. On retiendra surtout qu’en conversation téléphonique (ou via Skype), le son est très clair et de bonne qualité, bien meilleur que le signal transmis à travers le réseau !

On sent bien que ce casque a été fait pour que son utilisation soit optimale en mode sans fil. le Zik se veut avant tout multimédia et polyvalent plus que pur réducteur de bruit. Il n’est pas le meilleur partout mais ce n’est pas grave. On ne le choisit pas pour passer des heures dans un avion ou un train mais bien pour qu’il nous accompagne dans une vie urbaine du matin au soir. La réduction de bruit active n’est finalement qu’une fonction parmi d’autres, pratique certes, mais pas aussi importante que sur d’autres produits.
Via l’App (Parrot Audio Suite) fournie gratuitement, on va pouvoir régler le niveau de son, l’équalisation ou laisser les pré-réglages proposé par Lou Reed (qui avait participé avant sa mort avec Parrot).

Point très sympathique: on peut contrôler le casque par le toucher !
Il est possible, à partir du moment où le casque est connecté en bluetooth, d’utiliser la surface de l’oreillette de droite comme une télécommande sensitive. En glissant un doigt vers le haut ou le bas on règle le volume, vers l’avant ou l’arrière on change de chanson. Un appui bref met en pause. Peut-on dire que c’est gadget ? Sans doute, mais tellement agréable à l’usage ; c’est finalement beaucoup plus discret et rapide et cela évite de sortir le smartphone de la poche.

Enfin, pour clore la revue de ce produit, quelques vidéos.

Interview de P. Starck et H. Seydoux (patron de Parrot):

Test du casque au milieu de New-York:

En résumé…un casque à acheter ?

Au moment de la rédaction de cet article, Parrot a déjà lancé un Zik2 (plus léger et mieux travaillé). Le résultat audio et global ne change pas tant de la 1ère version du casque. Le seul bémol que je mentionnerai sur ce casque est le capteur du cadre (quand on retire le casque pour couper automatiquement le son). Si l’on bouge beaucoup (courir par exemple), on va avoir des coupures intempestives du son, ce qui va perturber l’expérience. C’est définitivement un casque pour ceux ou celles qui cherchent à écouter de la musique en étant « tranquilles », assis dans le train ou le métro. Outre son design particulier, le confort du contrôle tactile, c’est un casque qui devient vite addictif à l’usage, tant il est simple et efficace pour une écoute de qualité. On regrettera (pour les puristes ou les mélomanes), le ressenti d’une déformation du son lors de la compression en mode bluetooth (cela se ressent par rapport au codec utilisé). Mais avec du MP3, on a déjà une qualité qui reste somme toute moindre par rapport aux sources originales (le rendu sans fil n’excède guère 256k). C’est un résumé un produit très « hype », technologique mais avant tout, très agréable à l’usage (pour un isolement phonique) et pour écouter sa musique avec un rendu qui reste somme toute très bon. Prix conseillé: autour de 430 CHF TTC.

A propos Michel 171 Articles
Passionné de technologies variées et diverses, je n'écris que sur des choses qu'il m'a été donné d'expérimenter personnellement. Je travaille dans le secteur de l'informatique depuis 20 ans et en collaboration avec Fred, j'anime le blog avec des articles en français. J'espère que vous trouverez le contenu utile et je suis ouvert aux suggestions ! Bonne lecture.

2 Rétroliens / Pings

  1. Apple, Design et cadeaux de Noël
  2. Parrot Zik 3 ou le nouveau son design

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*