Solutions NAS: comparatif

logo nas white Quand on parle de stockage en réseau, il est difficile de se faire une opinion claire des solutions NAS qui existent sur le marché, tant le nombre de produits et de spécifications sont nombreuses. Nous allons tâcher de faire un survol des marques, de leurs avantages, des solutions logicielles embarqués dans les produits et de ce que cela peut apporter. Nous allons surtout nous concentrer sur un comparatif de produits similaires, tant au niveau de la configuration de stockage que de possibilités.

Le NAS, c’est quoi au juste ?

Le NAS (Network Attached Storage) est une solution d’un ensemble de disques en RAID (Redundant Array of Independent Disks) permettant via un réseau de type Ethernet, d’accéder à une capacité de stockage, pour plusieurs appareils en simultané.

Selon les marques ou produits, on peut utiliser différents types de formatage de disque, selon la nature de fichiers à accéder. On peut entre autre, trouver les formats suivants: CIFS, NFS, FAT32, Ext2 / Ext3, ZFS, XFS. Les protocoles que l’on peut exploiter pour se connecter sur un NAS sont: HTTP/s, FTP/s, SFTP, CIFS/SMB, AFP, WebDAV ou encore pour un usage plus orienté vers les système de virtualisation, le iSCSI. La plupart des NAS permettent en outre de changer les disques à chaud, ce qui veut dire que l’on peut retirer un disque dur sans arrêter le système, ni interrompre l’utilisation.

Dans les entreprises, les NAS remplacent les anciens serveurs de fichiers traditionnels, c’est une solution plus efficace et économique sur le long terme, étant donnée que la protection des espaces de stockages fonctionnent sur le même principe, ainsi que les droits d’accès (possibilité de reprendre les notions de permissions selon les utilisateurs, par ex. droits lié à Active Directory, LDAP ou tout autre système d’annuaire d’utilisateurs).

Les constructeurs dit « Professionnels » sont très nombreux, certains étant cités plus bas. Il est possible de facilement « recycler » des machines serveurs ou PC en NAS.

Il existe une distribution FreeBSD (gratuite) du nom de FreeNAS, qui permet de transformer n’importe quel PC, ayant des disques durs (internes ou externes) en un serveur NAS complet. Cette solution ne requiert pas une configuration matérielle puissante, ce qui permet de monter à moindre coût, un NAS très efficace.

Une solution software de même type que je trouve également très intéressante: OpenFiler, qui se décline aussi bien en produit commercial qu’en version Community:

Solutions Hardware: le marché

Les solutions matérielles qui existent sont légion, plusieurs constructeurs se livrent une lutte acharnée pour décrocher les parts de ce marché, toujours en expansion. La demande de solutions connectés via Cloud (type OwnCloud), viennent compléter les fonctions de ce genre d’appareils. En outre, dans un usage privé, les solutions de stock-age NAS peuvent offrir une très grande panoplie de services, notamment dans le secteur multimédia (systèmes DLNA, iTunes, Streaming, etc…). Typiquement, les marques qui reviennent actuellement sont: Synology, QNAP, LaCie, Western Digital, Buffalo, Promise, NetApp. Nous allons faire un petit comparatif entre ces différentes marques, en nous basant sur un type d’appareil pour PME ou particuliers exigeants (baie de minimum 4 disques), avec des besoins de données importants et avec des services multimédias. Bien entendu, il existe très certainement d’autres constructeurs et solutions mais nous allons nous baser sur les produits que l’on retrouve le plus fréquemment dans les top ventes du marché européen. Au moment de rédiger cet article, je me suis basé sur les retours de plusieurs correspondants, ainsi que sur ma propre expérience.

Le comparatif des marques…c’est parti !

Commençons avec Synology. Dans la gamme des baies PME ou particuliers, le modèle 1513+ (avec 5 disques SATA) correspond à notre modèle cible. Il est équipé d’un Dual Core 2.13GHz, niveau mémoire il a de la DDR3 2GB (Expandable, up to 4GB). Capacité interne maximale : 20TB (5 X 4TB HDD) (La capacité peut varier selon le type de RAID). La grande force de la firme réside dans un Firmware / Interface, nommé DSM qui permet le contrôle du NAS et de toutes ses fonctionnalités. En outre, il dispose de 4 entrées réseaux gigabit, ce qui lui permet d’aisément implanter des fonctions de haute disponibilité. Le système dispose d’un module pour se répliquer en Cluster vers un autre NAS de même type, permettant ainsi de mettre en place un service de redondance.

et une petite vidéo récapitulative des fonctions du DSM sur les appareils Synology:

Il existe pleins de plugins téléchargeables, que l’on peut rajouter sur Synology, enrichissant notablement l’expérience de cette gamme d’appareils. le DSM est capable d’évoluer, Synology proposant régulièrement des mises à jour, l’opération étant très simple, comme on peut le constater sur cette vidéo:

Davantages de vidéos sur le channel youtube de Synology, ici.

En bref, c’est une solution qui ravira toutes les attentes. Voyons maintenant son concurrent le plus direct, QNAP.

QNAP propose le modèle TS-569 Pro, avec un système pour 5 disques SATA, il dispose de 2 connecteurs réseaux gigabit et de plusieurs connecteurs USB. Il dispose également (chose particulière) d’une sortie VGA et HDMI, afin de faire office de lecteur multimédia, connectable sur votre TV ou sur un projecteur.

Il incorpore le processeur double cœur Intel® Atom™ D2700 2,13 GHz, capable de fournir des performances supérieures, tout en préservant une consommation d’énergie réduite. Il est équipé de 1 Go de RAM DDRIII à hautes performances, et peut en recevoir jusqu’à 3 Go par simple ajout d’un module de 2 Go (en option). Le système de gestion de QNAP (tout comme Synology) propose des fonctions multiples, voici une petite vidéo:

On retrouve la plupart des fonctions essentielles, ainsi que la possibilité de rajouter des plugins. Voici une autre vidéo sur les QNAP en général:

L’interface est un peu plus austère que celle de Synology, plus orienté pour des techniciens mais tout-à-fait exploitable. Et enfin, le point le plus intéressant et agréable, l’intégration avec un environnement TV, comme système multimédia, voici une vidéo qui illustre bien cette utilisation:

Nous allons maintenant parler de NAS qui n’ont pas autant de fonctions mais qui remplissent l’activité de base: mettre à disposition de l’espace disque en réseau. Comme mentionné plus haut, le plus souvent, il s’agit de solutions qui viennent du monde des entreprises et qui ont adapté pour les plus petites structures leurs solutions à des prix très agressifs.

NAS, pour le stockage de fichiers…tout simplement !

Dans ce domaine (qui est celui de prédilection des NAS), le nombre de solutions est immense mais regardons les produit qui semblent offrir le plus d’avantages (système de présentation réseau étoffé, cache important sur les contrôleurs de stockage, connectique enrichie, par ex: multiples prises RJ45, FC, FireWire ou ThunderBolt.

Dans le domaine des système NAS simples, WD (Western Digital) se positionne comme étant celui qui s’intègre facilement. le Produit MyBook Live Duo (2x disques SATA) permet d’avoir un RAID 1 (Mirroring) pour protéger ses données. Le Firmware propose également d’accéder aux données depuis internet, via des applications pour mobiles.

Dans un contexte plus large, Buffalo propose un NAS à 6 disques, le TerraStation 5600. Certifié par VMware, il permet de stocker des fichiers de machines virtuelles en NFS (idéal pour un environnement type 2 serveurs qui se partage l’espaces des VM). Il y a aussi un support pour la centralisation de caméras de surveillance IP, davantages d’informations ici.
Il est à noter que cette fonction de surveillance est également disponible dans les solutions pour PME ou particuliers que nous avions cité plus haut dans l’article.

Un autre constructeur qui ressort régulièrement par des produits intéressants, tant au niveau tarifs que performances, il s’agit de la firme LaCie, voici un produit comparable à Buffalo, le LaCie 5Big NAS Pro.Là encore, on dispose d’un OS dédié à la gestion du stockage le LaCie NAS OS 3, qui offre une interface d’administration complète. On ne trouvera pas par contre des modules, comme pour Synology ou QNAP.

En bref…

Tous ces constructeurs proposent des solutions pour les particuliers, les PME ou les grosses entreprises, le prix et les fonctions varient selon le budget et bien sur, la capacité de stockage. Est-ce qu’il y a un qui soit meilleur que l’autre ? Encore une fois, tout dépendra de ce que nous devons stocker et comment devoir y accéder. Il me semble important également de parler d’une chose qui m’est revenu à plusieurs reprises: l’utilisation de disques SSD dans un NAS, est-ce vraiment un avantage ? La réponse est clairement non et voici les 2 principales raisons:

  1. Le goulot d’étranglement en terme de performances viendra toujours de la sortie, donc du réseau. le fait de mettre des disques plus rapides ne changera rien du tout.
  2. Les disques mécaniques mis en RAID vont s’user, c’est un fait mais cette usure sera plus prononcé avec des disques non-mécaniques, du fait que le calcul d’usure est effectué non plus sur des plateaux mais avec des micro-circuits NAND. le MTBF étant plus réduit sur des SSD par rapport à des disques mécaniques, on va d’autant réduire la durée de vie de nos disques SSD (très peu de NAS peuvent prendre en charge nativement des SSD, il faudrait que les contrôleurs puissent gérer le Trim pour éviter l’usure inutile des blocs dans les SSD). Vous pourrez trouver ici (en anglais) un excellent article d’un des spécialistes sur stockage qui en parle en détails.

Je terminerai cet article en recommandant un channel Youtube, dans lequel on trouve bon nombre de vidéos qui parle en détails du sujet complexe des NAS, avec pleins de tests, d’explicatifs en images et d’évaluations sur les produits.

http://www.youtube.com/user/SimplyNASmedia

A propos Michel 171 Articles
Passionné de technologies variées et diverses, je n'écris que sur des choses qu'il m'a été donné d'expérimenter personnellement. Je travaille dans le secteur de l'informatique depuis 20 ans et en collaboration avec Fred, j'anime le blog avec des articles en français. J'espère que vous trouverez le contenu utile et je suis ouvert aux suggestions ! Bonne lecture.

8 Commentaires

  1. Hello,
    Cela à éveillé ma curiosité *. Quel modèle en particulier permets d’utiliser une authentification basé sur les identités dans Active Directory?
    Merci d’avance,

    Thomas.

    * « par ex. droits lié à Active Directory, LDAP ou tout autre système d’annuaire d’utilisateurs »

      • Salut Michel & autres,
        Comme dit, le fait de lire qu’un dispositif autre qu’un client Microsoft puisse devenir membre d’un domaine m’a paru très étrange (à quoi servirait RADIUS alors ?). Alors, j’ai vérifié les produits Synology et gagné en certitude. Ceci est une ressemblance mais pas un « domain membership ». Voici pourquoi et mes références du site : http://www.synology.com/support/tutorials_show.php?lang=enu&q_id=483#t2.1
        1. « benefits of joining Synology DiskStation with an ADS Domain Controller”…
        On inscrit un ordinateur dans le domaine et non pas dans un contrôleur de domaine!
        2. « Your DiskStation will register itself with the Domain Controller (va s’authentifier mais pas créer un compte machine (*TT)), and start caching the domain user and group account information from the Domain Controller. This caching of data may take several minutes to complete, depending on the size of the domain.”
        Ceci est un très mauvais WORKGROUP!!! Comme dans un WORKGROUP, les compte sont créés à l’identique dans tous les membres du WORKGROUP afin que des droits d’accès puissent être données indifféremment sur ou se trouve la ressource et ou se « logue » l’utilisateur. Ici, les comptes AD sont copiés sur le Synoloy parce-que réalisé avec des droits d’administrateur du domaine. Non seulement c’est mauvais mais du point de vue de la sécurité, (aucun responsable sécurité IT n’autorisera cela) mais il n’y a aucune information de comment la synchronisation ultérieure se fera (par exemple si un user change de mot de passe) (comme dans un WORKGROUP) !!!
        3. C’est donc FAUX ! Les NAS ne peuvent être membres d’un domaine (actuellement) et ceux qui le prétendent, simulent un comportement de WORKGROUP (automatisé) avec tous les inconvenants que cela comporte. Par contre, en grattant que la surface, cela à l’air sexy. Mais bricolo…

        Merci et bonne journée.
        Thomas Taglicht (MCT)

  2. Salut Michel & autres,
    Comme dit, le fait de lire qu’un dispositif autre qu’un client Microsoft puisse devenir membre d’un domaine m’a paru très étrange (à quoi servirait RADIUS alors ?). Alors, j’ai vérifié les produits Synology et gagné en certitude. Ceci est une ressemblance mais pas un « domain membership ». Voici pourquoi et mes références du site : http://www.synology.com/support/tutorials_show.php?lang=enu&q_id=483#t2.1
    1. « benefits of joining Synology DiskStation with an ADS Domain Controller”…
    On inscrit un ordinateur dans le domaine et non pas dans un contrôleur de domaine!
    2. « Your DiskStation will register itself with the Domain Controller (va s’authentifier mais pas créer un compte machine (*TT)), and start caching the domain user and group account information from the Domain Controller. This caching of data may take several minutes to complete, depending on the size of the domain.”
    Ceci est un très mauvais WORKGROUP!!! Comme dans un WORKGROUP, les compte sont créés à l’identique dans tous les membres du WORKGROUP afin que des droits d’accès puissent être données indifféremment sur ou se trouve la ressource et ou se « logue » l’utilisateur. Ici, les comptes AD sont copiés sur le Synoloy parce-que réalisé avec des droits d’administrateur du domaine. Non seulement c’est mauvais mais du point de vue de la sécurité, (aucun responsable sécurité IT n’autorisera cela) mais il n’y a aucune information de comment la synchronisation ultérieure se fera (par exemple si un user change de mot de passe) (comme dans un WORKGROUP) !!!
    3. C’est donc FAUX ! Les NAS ne peuvent être membres d’un domaine (actuellement) et ceux qui le prétendent, simulent un comportement de WORKGROUP (automatisé) avec tous les inconvenants que cela comporte. Par contre, en grattant que la surface, cela à l’air sexy. Mais bricolo…

    Merci et bonne journée.
    Thomas Taglicht (MCT)

  3. Michel et Frédéric ont fait les test nécessaires pour vérifier l’intégration réelle dans Active Directory avec succès. Ceci pour confirmer que les NAS (Synology en tout cas) s’intègrent correctement dans AD et offrent de par cette fonction une SSO utilisateur complet.
    Merci à eux (et moi j’ai appris quelque chose).
    Thomas.

  4. Avec plaisir Thomas… et n’hésite pas à nous contacter si tu as d’autres questions ou tout simplement nous faire un retour d’infos sur ton déploiement 😉

  5. Bonjour
    j’ai lu votre article que je trouve très intéressant
    Je n’y connais rien en NAS…

    Vous serait il possible de répondre a quelques questions?

    pour l’aspect sauvegardes, je ne m’inquiète pas trop.
    c’est pour l’accès a distance.

    1-si je veux partager un dossier avec plusieurs personnes, puis je le faire en envoyant un lien avec un mot de passe, sans que chaque personne doivent se connecter avec leur nom et en créant leur mot de passe?

    2-puis je héberger des vidéos, et envoyé simplement le lien direct de cette vidéo sans que l’utilisateur est besoin d’un mot de passe, juste en cliquant sur le lien, que la vidéo se lise?

    en gros, peux t’il fonctionné comme mon vrai serveur FTP ?

    d’avance merci

    bruno

    • Bonjour Bruno,

      La plupart des NAS actuels ont les fonctions de serveurs FTP. Si tu prends le Synology, il peut également générer un lien URL pour l’accès direct à un dossier ou fichier, que tu mets à disposition de façon ouverte, sans besoin de s’authentifier.

      Pour la partie hébergement vidéos, j’utilise mon Synology pour donner accès à mes fichiers. Soit en SFTP (avec une connexion sécurisée), soit via les logiciels installables Synology (Video Station), qui vont pouvoir permettre de naviguer dans ta librairie vidéo mais aussi d’avoir des informations pertinentes sur les films, la classification, etc…

      Il existe en plus un nombre énorme de modules que l’on peut ajouter, avec des fonctions de stream multimédias.

      Tu trouveras davantage d’informations directement sur le site de Synology (www.synology.fr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*