XenClient: Le VDI déporté selon Citrix

Dans mon précédent article, je parlais des avantages et produits existants sur le VDI. Voici une idée de Citrix, qui permet non seulement de faciliter la mise en place du VDI mais également de fonctionner en mode déconnecté, ce qui signifie que chaque utilisateur peut emporter sa machine VDI avec lui, sans avoir besoin d’être systématiquement connecté au réseau. Cette solution se nomme XenClient.

Un hyperviseur…sur un poste client !

La notion des hyperviseurs est généralement rattachée au monde des serveurs. Mais dans ce contexte, Citrix a développé une idée d’hyperviseur sur poste client, avec une interface graphique permettant à l’utilisateur de non seulement gérer quelle machine il souhaite installer, mais également de basculer entre plusieurs machines virtuelles (par exemple, une VM pour utilisation en entreprise et une autre pour usage privé).

Dans cette fenêtre, il est possible de créer une VM, ou de récupérer, via un système de distribution centralisé un modèle de machine, répondant à des besoins d’entreprise.

La répartition de charge étant géré par l’hyperviseur, le fonctionnement d’éléments tel que le multimédia ou la vidé pourront se faire sans accros.

Bien que prévu pour fonctionner sur des laptops ou PC’s, des tests ont pu démontrer que XenClient pourrait également tourner sur des Macs:

Bien entendu, comme Apple empêche de virtualiser son OS Client (seul la version serveur est autorisée), il n’y a aucun support pour effectuer cela. Sur un laptop récent, voici les dernières améliorations du produit:

On peut noter que WIndows 8 peut fonctionner parfaitement sur cet environnement virtuel.

L’architecture de fonctionnement apporte une solution intéressante pour uniformiser les machines « à distribuer » sur plusieurs ordinateurs, avec l’avantage majeur de pouvoir s’affranchir des questions de problèmes de compatibilité au niveaux des drivers constructeurs. Dans la version entreprise, un service de distribution (voir schéma ci-dessous) permet de récupérer le modèle de machine dans un point centralisé.

XenClient fonctionnant comme couche de base, il va fournir un certain nombre de drivers. N’ayant pas pu faire fonctionner des drivers « natifs » comme par exemple écrans tactiles, je ne peux affirmer que la fonction touchscreen puisse être reprise par l’hyperviseur.

Personnellement, je retiens que la version Express (gratuite, sans point central de stockage d’images modèles), permet déjà de bien se familiariser avec cette technologie.

Enfin, pour savoir si votre type d’ordinateur est compatible avec XenClient, vous trouverez la liste des constructeurs et modèles supportant ce produit ici.

A propos Michel 171 Articles
Passionné de technologies variées et diverses, je n'écris que sur des choses qu'il m'a été donné d'expérimenter personnellement. Je travaille dans le secteur de l'informatique depuis 20 ans et en collaboration avec Fred, j'anime le blog avec des articles en français. J'espère que vous trouverez le contenu utile et je suis ouvert aux suggestions ! Bonne lecture.

2 Commentaires

  1. Michel, tu m’as donné bien envie avec ton produit, il va falloir que l’on en parle très sérieusement, notamment sur la partie déploiement, d’autant plus que je viens de vérifier et la majorité des workstations que j’utilise en entreprise sont compatibles !
    Encore merci pour cet article et surtout pour cette idée que tu as apportée 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*